4 860 heures et cinq ans de formation dans des établissements plus encadrés

Le gouvernement réforme tardivement l’ostéopathie pour sortir la profession du chaos  Abonné

Publié le 22/01/2015
1421892925579055_IMG_145625_HR.jpg

1421892925579055_IMG_145625_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Depuis sa reconnaissance officielle avec la loi Kouchner du 4 mars 2002, l’ostéopathie traverse une crise (de croissance) profonde, la réglementation trop floue adoptée en 2007 ayant échoué à fixer un cadre stable et cohérent.

Le sévère rapport de l’Inspection générales des affaires sociales (IGAS), publié en 2012, a achevé de convaincre les pouvoirs publics de l’urgence d’une réforme que réclamait d’ailleurs la profession elle-même.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte