Des moyens promis à la filière universitaire

Le gouvernement ouvre l’appétit des généralistes enseignants  Abonné

Publié le 13/01/2011

LA FORMATION constitue un enjeu majeur de l’avenir de la médecine de proximité. Élisabeth Hubert l’a écrit dans le rapport qu’elle a remis à Nicolas Sarkozy. Le chef de l’État l’a affirmé en décembre lors de sa visite dans un cabinet médical de Basse-Normandie. Nora Berra n’en a pas dit moins lors de la première réunion de concertation organisée au ministère de la Santé la semaine dernière.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte