Récit

La vie d’un jeune interne juif pendant l’Occupation

Publié le 23/03/2009

NOMMÉ INTERNE des hôpitaux de Paris en 1938, à 22 ans, Jean-Claude Dreyfus est démobilisé en 1940. Dès cette année, les lois promulguées par Vichy ou par l’occupant allemand contraignent le jeune médecin à passer de Paris à Bugue, en Dordogne, où ses parents se sont réfugiés, de Lyon à Toulouse, de Rouen à Annecy.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?