Et après ? Un exercice collectif et connecté, en travaillant 40 à 50 heures chaque semaine, sans exigence de revenu délirante  Abonné

Publié le 18/05/2015

Notre enquête confirme la désaffection des futurs médecins pour l’exercice libéral : pas même un tiers des internes (31 %) envisage d’exercer en ville. L’âge accentue ce phénomène. Plus l’échéance se rapproche, et moins visser sa plaque paraît une perspective réaliste. C’est ainsi que, même si les chiffres sont à manier avec précaution sur notre échantillon, 45 % des internes de 27 ans peuvent imaginer visser leur plaque, 30 % à 28 ans et… 15 % à 29 ans et plus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte