En finir avec un tabou français  Abonné

Publié le 05/02/2018

A l’heure où certaines voix commencent à se faire entendre pour défendre l’idée d’une sélection à l’entrée de l’université, il conviendrait d’y réfléchir dès maintenant pour l’appliquer aux facultés de médecine. Celles-ci pourraient enfin se consacrer pleinement à la formation des futurs médecins plutôt que de s’adapter aux conditions d’entrainement de leurs étudiants au meilleur classement possible et à laisser les officines privées assurer le bachotage.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte