ECNi : les candidats déconcertés par une IRM non anonymisée et un cas clinique déjà présenté

Par Sophie Martos
Publié le 22/06/2016
- Mis à jour le 22/06/2016
ECNI

ECNI
Crédit photo : S. TOUBON

Dernière ligne droite ce mercredi pour les 8 200 candidats présents aux premières épreuves classantes nationales informatisées (ECNi). Ce mercredi matin, la lecture critique d'articles (LCA), très redoutée des étudiants, s'est bien déroulée selon les témoignages publiés sur les réseaux sociaux. Les candidats pourront pousser un ouf de soulagement après les six derniers dossiers cliniques progressifs (DCP) cet après-midi.

Sur le plan technique, ces premières ECN informatisées se sont pour le moment déroulées sans bug majeur. Toutefois, plusieurs témoignages adressés au « Quotidien » déplorent le manque de rigueur du Centre national de gestion (CNG), organisateur des épreuves et du conseil scientifique chargé de sélectionner et de relire les sujets. Mardi 21 juin, les nom, prénom et date de naissance d'un patient atteint d'un myélome, ainsi que le nom de l'hôpital figuraient sur une des IRM incluses dans un cas clinique. « Le CNG a confirmé que c'était une erreur. Le conseil scientifique a omis de supprimer l'identité de ce patient », explique Rémi Patrice, vice-président de l'Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF).

Cette coquille est d'autant plus cocasse que mardi matin, plusieurs questions isolées sur lesquelles avaient planché les étudiants, portaient sur… le secret médical.

Un cas clinique déjà donné à Lyon-Est pourrait ne pas être comptabilisé

Autre point noir, des étudiants de Lyon-Est avaient déjà composé en avril 2016 lors d'une conférence d'entraînement sur l'un des cas cliniques proposés aux ECNi (ostéoporose chez un homme de 38 ans et myélome à chaîne légère) présenté le 21 juin. Ce cas atypique pourrait remettre en question l'équité des étudiants. Selon l'ANEMF, l'épreuve ne devrait pas être annulée. « Le conseil scientifique s'est aussi rendu compte de son erreur, explique Rémi Patrice. A priori, l'une des pistes envisagées est de ne pas comptabiliser ce dossier si les écarts de points sont trop importants entre les D4 de Lyon-Est et les autres étudiants. » 

Nul doute que le Centre national de gestion (CNG) et Marisol Touraine, qui feront le point ce mercredi après-midi sur ces premières ECNi, apporteront des réponses aux questions que se posent les étudiants. 


Source : lequotidiendumedecin.fr