La médecine du sport est-elle mise sur la touche ?

Chronique d’un effondrement redouté  Abonné

Publié le 11/05/2015
Un " sentiment de frustration » traverse la spécialité qui n'en est toujours pas une

Un " sentiment de frustration » traverse la spécialité qui n'en est toujours pas une
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Paradoxe de l’histoire : « Pendant des décennies, les médecins du sport ont prêché dans le désert, rappelle le Pr Michel Rieu, président de l’université virtuelle francophone de médecine du sport, et aujourd’hui que les thématiques « sport et santé » sont devenues porteuses, qu’elles sont validées scientifiquement et que le législateur les reconnaît enfin, nous voyons le sport santé accaparé par d’autres spécialités, cardiologie, pneumologie, rhumatologie, rééducation, pédiatrie, nutrition et autre endocrinologie. Les médecins du sport sont mis sur la touche. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte