Chantier de la PACES, numerus clausus : les doyens sous pression  Abonné

Par
Sophie Martos -
Publié le 30/09/2019

La réforme de la première année commune aux études de santé (PACES) donne des sueurs froides à la conférence des doyens. Ils s'inquiètent d'un financement insuffisant et d'un calendrier trop serré pour déployer des parcours de qualité à la rentrée 2020.

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

À un an de la refonte de la première année commune aux études de santé (PACES), les inquiétudes se multiplient chez les doyens face au travail gigantesque qu'il reste à fournir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte