Bizutage : dérapage de blouses blanches à Nîmes, une enquête est ouverte

Par
Sophie Martos -
Publié le 06/09/2019

Crédit photo : AFP / Jean-Philippe Ksiazek

Le parquet de Nîmes a ouvert une enquête après qu'une soirée d'intégration a dérapé mardi 3 septembre dans le centre-ville, rapporte « France Bleu Gard Lozère ». Plusieurs jeunes filles auraient été victimes de « simulacre d'actes sexuels », « d'insultes à caractère sexiste » et de « propos humiliants ». Ces actes de bizutage se sont déroulés... au pied du palais de Justice sur l'esplanade des Arènes.

C'est le juge du tribunal de grande instance de Nîmes qui a assisté à la scène depuis son bureau et prévenu la police, raconte le procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel, à nos confrères de « Midi Libre » le 5 septembre.

Scènes choquantes

Le juge a constaté « des scènes outrancières et même de violence à caractère sexiste perpétré sur la voie publique sur l'esplanade des Arènes à proximité immédiate du Palais de justice dans le cadre manifestement d'un bizutage par des étudiants en blouses blanches », explique le procureur. « Les scènes étaient tellement outrancières et tellement choquantes que ce juge a estimé devoir alerter la police qui est d'ailleurs intervenue », poursuit-il. Lors de l'intervention, l'une des jeunes filles a fait un malaise et a été prise en charge par les pompiers.

Par ailleurs, deux étudiants en deuxième année de médecine à Rennes ont été blessés au cours de leur soirée d'intégration. Ces deux étudiants attachés entre eux ont reçu du vinaigre blanc dans le visage. L'un d'eux a terminé sa soirée aux urgences ophtalmologiques du CHU.

Ces faits interviennent alors que la campagne pour lutter contre le bizutage et sensibiliser les jeunes, organisée par le comité national contre le bizutage (CNCB), démarre le 9 septembre.


Source : lequotidiendumedecin.fr