PACES, partiels, ECNi, thèses et stages

Avec le Covid-19, les études médicales à rude épreuve

Par
Sophie Martos -
Publié le 24/04/2020

Décalage des concours et des thèses, réorganisation des stages et examens : doyens et étudiants composent avec des conditions exceptionnelles. Une gymnastique d'autant plus compliquée en période de réformes.

Organiser le concours PACES pendant l'épidémie, un casse-tête

Organiser le concours PACES pendant l'épidémie, un casse-tête
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Le Covid-19 percute l'agenda et l'organisation des études et des réformes. Carabins, internes, doyens et coordonnateurs de DES s'adaptent dans une situation incertaine. 

PACES, concours en présentiel en juin ? 

Sauf changement, la seconde partie du concours PACES se déroulera à partir du 15 juin et sera effectuée en présentiel afin d'éviter des ruptures d'équité. Environ 50 000 étudiants sont attendus. Le Pr Patrice Diot, président de la conférence des doyens, a confié au « Figaro Étudiant » que le concours se déroulera avec masques et gel hydroalcoolique. Les mesures de distanciation devront s'appliquer dans les grands halls d'exposition généralement requis. 

Réforme du second cycle reportée, ECNi du 6 au 8 juillet

L'épidémie a retardé les travaux facultaires et la mise en place complexe de la réforme du deuxième cycle. Dans nos colonnes, la conférence de doyens et l'association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) ont réclamé officiellement son report d'un an (en septembre 2021). Le principe de ce report est acté.

Pour les carabins du premier et second cycle, le calendrier des partiels s'étend sur mai et juin. Les modalités sont décidées par les facultés : à distance via la plateforme SIDES ou en présentiel. Les examens à distance nécessitent d'assurer la solidité des réseaux informatiques et l'égalité d'accès à la plateforme pour tous. Certaines facultés – à l'instar de Nancy – prêtent des clés 3G. Les facs qui choisiront des examens en présentiel devront appliquer des mesures de sécurité strictes.

Les ECNi sont programmées du 6 au 8 juillet (et jusqu'au 10 en cas d'incidents techniques). 

Internes : stages et thèses perturbés 

La date d'entrée dans le prochain stage d'été des internes a été décalée au 2 juin (sauf pour les internes en fin de cursus). À ce stade, il ne devrait pas y avoir d'incidence sur les affectations du stage d'hiver qui auront lieu en novembre. 

Concernant le « big matching », nouvelle procédure d'affectation des internes avant l'entrée dans la dernière phase du troisième cycle dite de consolidation – procédure qui devait se déployer dans les prochaines semaines – l'Intersyndicale nationale des internes (ISNI) redoute un fiasco et réclame le report d'un an. « Aucun test grandeur nature de l'algorithme n'a été effectué. Les listes des postes par subdivision n'ont pas toutes été faites. Et personne ne connaît la situation sanitaire de juin », souligne Léonard Corti, secrétaire général de l'ISNI.

La crise bouscule enfin la préparation des thèses et les soutenances. La réforme du troisième cycle impose théoriquement l'obtention de la thèse avant l'entrée de l'interne en phase 3 comme docteur junior (novembre 2020 pour les premières promotions). Un délai souvent impossible à respecter. Le gouvernement a prolongé les soutenances de thèse jusqu'au 31 décembre. Entre 3 500 et 5 000 internes sont concernés.

Sophie Martos

Source : Le Quotidien du médecin