Épuisement, sentiment d’abandon, insécurité juridique

Après les généralistes, les internes cibles du burnout  Abonné

Publié le 15/03/2012
1331778020332444_IMG_79626_HR.jpg

1331778020332444_IMG_79626_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

1331778019332438_IMG_79621_HR.jpg

1331778019332438_IMG_79621_HR.jpg

S’IL TOUCHE toutes les professions, le burnout avoue une préférence pour les métiers de la santé où l’engagement humain et l’empathie sont des valeurs cardinales. Les médecins en exercice - en particulier libéraux - sont donc dans la ligne de mire, comme l’ont montré de nombreux travaux depuis quelques années mais - fait nouveau - les jeunes praticiens en formation ne sont pas épargnés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte