Acquisition de compétences

Par Antoine Dalat
Publié le 24/06/2019
- Mis à jour le 15/07/2019

Un autre objectif de la réforme est de définir les compétences que devront acquérir les futurs médecins. « Les connaissances sont une chose mais, pour être un bon médecin, il ne suffit pas d’avoir une acquisition parfaite de toutes les connaissances, prévient le Dr Philippe Deruelle, secrétaire du Collège des enseignants de gynécologie-obstétrique. Le but, désormais, est aussi de définir ce qu’est la compétence du médecin. Pour un gynécologue-obstétricien, cela peut être l’humanité, la bientraitance ou une capacité de réflexion sur ses pratiques.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?