Accusée de plagiat dans sa thèse de médecine, une ministre allemande se défend

Publié le 28/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

La ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, proche d’Angela Merkel, est soupçonnée de plagiat dans sa thèse de médecine, ce qu’elle réfute, rapporte samedi la presse allemande.

Ursula von der Leyen « ne rejette pas seulement ces accusations, elle a (...) demandé à l’Ecole de médecine de Hanovre », où elle a obtenu son doctorat au début des années 90, « de (le) faire examiner par une commission indépendante et compétente », a réagi un porte-parole de la ministre, cité par l’hebdomadaire « Der Spiegel ».

Les accusations, révélées samedi par « Der Spiegel » sont portées par une plateforme internet, « VroniPlag Wiki », qui traque et recense les cas de plagiat universitaire. Selon Gerhard Dannemann, professeur de Droit à l’Université Humboldt de Berlin et membre de la plateforme, cité par Der Spiegel, « 37 passages » contreviennent aux règles académiques, comme la reprise de phrases de textes étrangers sans que l’auteur mentionne qu’il s’agit de citations. « La fréquence et la facilité avec laquelle ces erreurs auraient pu être évitées évoque un travail grossièrement bâclé », a-t-il dit à la « Süddeutsche Zeitung ».

Avec AFP

Source : lequotidiendumedecin.fr