Un médecin urgentiste poursuivi pour dérives sectaires

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 25/07/2018

L'information a été révélée par « France Bleu ». Un médecin de 30 ans, urgentiste au CHU de Caen, est poursuivi pour abus de faiblesse devant le tribunal correctionnel. C'est l'Association pour la défense des familles et de l'individu (ADFI), chargée de lutter notamment contre les dérives sectaires, qui a alerté la police en 2016.

En cause, l'association Notre-Dame Mère de la Lumière, fondée en 2011 dont l'urgentiste caennais est président. Alors qu'il ne s'agissait initialement que d'un groupe d'étudiants catholiques, des faits de « sujétion psychologique et d'emprise mentale » ont été dénoncés par certains de ses membres, indique le média local. Exclue d'abord de l'aumônerie de l'université, l'association sera finalement reniée directement par l'évêque local en février 2017.

Placé en garde à vue à la fin du mois de juin, le président de l'association a été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour une comparution le 2 octobre prochain. Il est accusé d'« abus frauduleux de l'ignorance ou de la faiblesse d'une personne ». En attendant son procès, le contrôle judiciaire dont il faisait l'objet a été partiellement levé à la demande de son avocat, Me Jean de Mézerac qui estime qu'« il n'y a pas l'ombre d'un élément constitutif sur les plans factuel et mental de l'infraction reprochée à mon client », relate « France Bleu ».


Source : lequotidiendumedecin.fr