Drôme

Non-lieu pour l’urgentiste

Publié le 10/05/2009

Le médecin urgentiste drômois qui avait été placé sous statut de témoin assisté pour des « gestes bizarres » après le décès d'une octogénaire victime d'un malaise cardiaque le 27 septembre 2008 à Valence a été définitivement blanchi par la justice. Six mois après l'ouverture d'une information judiciaire pour « homicide volontaire », le juge d'instruction de Valence a prononcé un non-lieu, concluant à une « absence évidente d'éléments matériels » à l'encontre du médecin de 41 ans, conformément aux réquisitions du parquet.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?