Urgences : services saturés, démissions en cascade

Touraine promet un remède à l’automne  Abonné

Publié le 14/03/2013
1363227393417162_IMG_100883_HR.jpg

1363227393417162_IMG_100883_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

1363227394417192_IMG_100880_HR.jpg

1363227394417192_IMG_100880_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

LES URGENCES hospitalières vivent une situation sans précédent. Depuis six mois, plusieurs départs de feux aux quatre coins de l’Hexagone témoignent de l’exaspération croissante des médecins, confrontés à des conditions de travail toujours plus précaires. Loin de se laisser abattre, les urgentistes emploient des moyens de plus en plus radicaux pour tenter de se faire entendre. À Roubaix et à Paris (Saint-Louis), la chefferie a démissionné. À Thonon-les-Bains, tout le staff médical a rendu son tablier – hormis le chef de service.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte