Pour les jeunes, la prévention des risques psychosociaux a un goût de trop peu  Abonné

Par
Publié le 10/12/2018
internes

internes
Crédit photo : PHANIE

Le début de la désillusion ? Lors du 4e colloque organisé par l'association Soins aux professionnels de santé (SPS) à Paris, les représentants de structures d'étudiants (ANEMF) et d'internes en médecine (ISNI, ISNAR-IMG) ont regretté que les constats alarmants sur la santé mentale des futurs médecins soient peu suivis d'effet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte