Le point de vue de Dominique Colas*

La voix de l’hôpital de proximité ne pèse pas lourd  Abonné

Publié le 24/02/2020
Actuel directeur du centre hospitalier du Penthièvre et du Poudouvre (sur les sites de Lamballe et Quintin) en Bretagne, ce responsable d'un établissement de 1 150 lits et places se fait depuis plusieurs années l'avocat des hôpitaux locaux. Il dresse un bilan mitigé des GHT, accusés de nier la singularité des petites structures.

Crédit photo : DR

À première vue, le directeur d’un hôpital de proximité a tout pour être heureux : les pouvoirs publics et autres organismes nationaux promeuvent la proximité, crise des gilets jaunes aidant. Dans cette optique, notre place dans les groupements hospitaliers de territoire (GHT) et le parcours de soins y est réaffirmé, groupes de travail et propositions (financement, gouvernance, labellisation…) se multiplient. Pourquoi donc un tel malaise, voire une telle crise notamment dans les GHT ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte