Le CHU de Caen sous perfusion financière

La descente aux enfers d’un grand hôpital perclus de dettes  Abonné

Publié le 18/09/2012
1347930780371423_IMG_89319_HR.jpg

1347930780371423_IMG_89319_HR.jpg
Crédit photo : AFP

C’EST, avec Fort-de-France et Pointe-à-Pitre, le CHU de France le plus déficitaire.

Mercredi dernier, son directeur général, Angel Piquemal, adresse au personnel un mail alarmiste. Le versement des cotisations patronales est suspendu, et le paiement des fournisseurs, décalé. En cause, le non-renouvellement d’une autorisation de découvert par la banque, qui permet au CHU de faire face à ses charges courantes. « Les salaires sont et seront payés », précise toutefois Angel Piquemal.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte