« Je ne suis plus éthique et j'ai perdu mon équipe » : à l'hôpital, pourquoi 1 000 médecins démissionnent de leurs fonctions administratives

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Publié le 14/01/2020

Crédit photo : S. Toubon

« "Va falloir que vous produisiez des séjours". Quand j'ai entendu cette phrase, moi qui suis habituée à prodiguer des soins, j'ai su que c'était le début du cauchemar. » 

Le Pr Agnès Hartemann, chef du service de diabétologie de la Pitié-Salpêtrière (Assistance publique-Hôpitaux de Paris), a la voix qui tremble quand elle s'adresse aux journalistes réunis ce mardi 14 janvier dans une petite salle de la faculté de médecine qui jouxte son hôpital.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?