Pressions, violation du secret médical / Entretien

Dr Tanquerel (CH de Saint-Malo) : « Beaucoup de médecins DIM éprouvent un mal-être»   Abonné

Publié le 02/05/2014
1398993425518767_IMG_128656_HR.jpg

1398993425518767_IMG_128656_HR.jpg
Crédit photo : DR

Le Quotidien : Vous étiez médecin responsable du département d’information médicale (DIM) depuis 2004 à l’hôpital de Saint-Malo. En quoi ce poste est-il crucial ?

DR JEAN-JACQUES TANQUEREL : Le DIM est devenu un service stratégique avec l’introduction de la tarification à l’activité, car il permet à chaque établissement de justifier de son activité et de toucher les recettes correspondantes de la part de l’assurance-maladie. Concrètement, le DIM recueille les données administratives et médicales, les code et les anonymise.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte