Témoignages de médecins qui sont partis dans le privé

Pourquoi je me suis résolu à quitter l'hôpital  Abonné

Publié le 25/11/2019
27,4 % des postes de praticiens hospitaliers sont actuellement vacants. Et la démographie médicale n'est pas seule en cause... Le «Quotidien» est allé à la rencontre de praticiens hospitaliers dont certains ont choisi de quitter l’hôpital pour travailler mieux et préserver leur santé. D'autres ont fait le choix de rester. Tous analysent leurs choix et les conséquences sur leur vie quotidienne.

Crédit photo : GARO/PHANIE

« Je suis l’un des derniers à avoir choisi ma spécialité par passion. Dans les générations qui ont suivi la mienne, j’ai compris que la raison avait pris le dessus. Moi j’ai été anesthésiste. D’abord avec des "patrons" au-dessus de moi. Et, plus j’ai avancé dans ma carrière, plus j’ai senti le poids des gestionnaires s’immiscer dans ma pratique », explique Thierry. Cet anesthésiste-réanimateur qui travaille désormais en intérim a choisi de s'en aller.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte