Forfait structure 2018 : 2 390 euros en moyenne par médecin, en nette hausse

Par Loan Tranthimy
Publié le 28/06/2019
- Mis à jour le 15/07/2019
structure

structure
Crédit photo : PHANIE

Bonne nouvelle pour les médecins libéraux ! Après une rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP) 2018 en progression par rapport à 2017 (4 915 euros en moyenne par généraliste), le forfait structure, désormais versé indépendamment de la ROSP, est aussi en hausse, indique le bilan présenté par la CNAM aux syndicats, lors de la dernière commission nationale paritaire (CPN).

Toutes spécialités confondues, les médecins libéraux ont été gratifiés de 2 390 euros en moyenne contre 1 411 euros l'année précédente, soit une hausse de 69,4 %.

Pour les seuls médecins généralistes et médecins à exercice particulier (MEP), la prime moyenne s'élève à 2 491 euros contre 1 449 euros l'an passé (soit une hausse de 71,9 %). Ce forfait a été versé à 43 806 médecins généralistes et MEP contre 45 103 en 2017. Pour les 16 241 autres spécialistes, le bonus moyen est de 2 081 euros contre 1 314 euros en 2017 (17 974 médecins).

Peut mieux faire sur la compatibilité DMP

Le forfait structure comporte deux volets : équipement et gestion du cabinet (avec des indicateurs dont l’atteinte constitue un prérequis) et outils/nouveaux modes d’organisation visant à apporter des services supplémentaires aux patients. La valeur du point est fixée à 7 euros. Le dispositif comprend 460 points en 2018, soit une aide de 3 220 euros maximum.

Dans le détail, le volet 1 de l'aide financière comprend 2 indicateurs automatisés (avoir une version à jour du cahier des charges SESAM-Vitale et télétransmettre au moins deux tiers des feuilles de soins) et trois déclaratifs – logiciel métier certifié par la HAS et compatible DMP, messagerie sécurisée de santé, affichage des horaires du cabinet dans l'annuaire santé). Toutes spécialités confondues, les médecins ont atteint 3,64 indicateurs de ce premier volet. 

Qu'ils soient généralistes ou d'une autre spécialité, les professionnels sont « bonnets d'âne » sur la nécessité de disposer un logiciel métier compatible avec le DMP. « Certains médecins n'ont pas fait attention et n'ont pas pu valider complètement ce volet, explique le Dr Jacques Battistoni, président de MG France. Il faudra donc sensibiliser et expliquer encore aux médecins le fonctionnement de cet indicateur. » Les ratés connus en janvier au moment de la campagne de déclaration des médecins pourraient également justifier cette mauvaise performance.

Le volet 2 regroupe sept indicateurs : téléservices, codage de données, prise en charge coordonnée, maîtrise de stage, etc. Sur tous ces services aux patients, la rémunération moyenne versée à chaque médecin s'élève à 782 euros. Par rapport à 2017, l'Assurance-maladie a enregistré sur les différents indicateurs une hausse du nombre de médecins bons élèves, sauf sur la capacité à coder les données médicales.

Le forfait structure va connaître une nouvelle évolution à compter de 2019 (troisième volet) pour concrétiser le financement du recrutement des assistants médicaux.


Source : lequotidiendumedecin.fr