Courrier des lecteurs

Cybermalveillance : crime à l'hôpital

Publié le 02/10/2020

Ce que nous redoutions tous, est arrivé. Engagés dans la cybersécurité hospitalière, nous avions depuis des années considéré qu’une attaque informatique pouvait mettre en danger la vie de patients. Nous avions partagé ces craintes dans les réunions de travail avec la DG CONNECT et ENISA à Bruxelles, expliquant que les ransomware (logiciels de rançon) ou malware (logiciels malveillants) deviendraient potentiellement pour les hôpitaux des killerware (logiciels tueurs).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)