Une thérapie génique prometteuse dans les cancers de l’ovaire chimiorésistants  Abonné

Publié le 29/07/2015

Crédit photo : Phanie

Une injection unique d’hormone antimüllérienne (AMH) portée par un vecteur viral pourrait permettre de contrôler les cancers de l’ovaire chimiorésistants, comme le suggère une étude publiée dans la revue « PNAS ». Les résultats obtenus chez la souris sont une voie encourageante, car il n’existe actuellement pas de traitement pour les cancers de l’ovaire chimiorésistants en rechute.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte