Un certain soutien à Buzyn  Abonné

Publié le 25/03/2019

Les médecins connaissent mal la stratégie nationale de santé du gouvernement : près de 63 % s’avouant insuffisamment informés pour se prononcer. Au regard des dispositions de la loi santé, ils se montrent pourtant plutôt bien disposés, saluant dans leur majorité la fin du numerus clausus, la refonte de l’offre hospitalière ou la labellisation des hôpitaux de proximité. En revanche, la création des assistants médicaux continue d’inquiéter et dans une moindre mesure la création des communautés professionnelles territoriales de santé, les fameuses CPTS. Peur de la nouveauté ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte