Pr Olivier Scatton, directeur du programme de transplantation hépatique de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris

Transplantation hépatique : « L'objectif premier est de réduire la mortalité des patients inscrits sur liste »  Abonné

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 25/10/2018
scatton

scatton
Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : Les greffons de donneurs de plus de 70 ans sont déjà utilisés. Qu'apporte cette étude par rapport aux connaissances actuelles ?

Pr OLIVIER SCATTON : Le message n'est pas nouveau, mais n'avait pas été montré sous l'angle de la mortalité. Cette étude (dont les résultats sont détaillés en encadré) confirme ce que nous constatons en pratique : l'âge ne doit pas être une limite. Ces nouveaux résultats mettent en évidence le bénéfice individuel à recourir à un greffon âgé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte