La Cour des comptes cible les dépenses d’assurance-maladie

Sécu : casser la spirale de la dette  Abonné

Publié le 19/09/2013

À ÉCOUTER Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes, c’est un mal « spécifiquement français » et un poison « extrêmement dangereux ». Notre système de protection sociale se finance massivement à crédit (26 milliards d’euros fin 2013, 40 milliards fin 2014...), par des bons de trésorerie, et reporte sur les générations futures la facture croissante des consultations médicales, des prestations familiales ou des retraites actuelles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte