Courrier des lecteurs

Recertification : la fausse bonne idée !

Publié le 20/05/2019

Il y a bientôt une année, en assemblée générale, le président Bouet nous informait de son désir de promouvoir une nouvelle forme de DPC. Il souhaitait ainsi vérifier que les connaissances scientifiques des praticiens de terrain demeuraient au plus haut niveau quel que soit leur avancement dans leur carrière. Estimant que la formation continue actuelle était insuffisante, il proposait un entretien du praticien tous les cinq ans avec des experts habilités à apprécier leur niveau de connaissance.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Déjà inscrit ?