Réhabilitation respiratoire dans la BPCO

Penser à prescrire  Abonné

Par
Publié le 14/02/2019
penser a prescrire

penser a prescrire
Crédit photo : PHANIE

L’efficacité de la réhabilitation respiratoire sur la dyspnée, la tolérance à l’effort et la qualité de vie des patients BPCO est de classe A, selon la médecine basée sur les preuves (1). Coût efficace, elle limite le recours aux soins, et la durée d’hospitalisation lors d’exacerbation (2).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte