Editorial

Médecins de la mort  Abonné

Publié le 08/09/2014

Plusieurs exécutions ratées ont rouvert aux États-Unis le débat sur l’injection létale et sur la place des médecins dans une telle procédure. En juillet dernier dans l’Arizona, Joseph Wood, 55 ans, condamné pour un double meurtre, a été déclaré mort après une agonie de deux heures. Deux autres cas similaires ont déjà été signalés cette année dont celui de Clayton Lockett décédé en avril dernier, 43 minutes après l’injection et pour lequel l’État de l’Oklahoma a ordonné une enquête.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte