L'imagerie high tech fait avancer la recherche  Abonné

Publié le 30/05/2018

L'imagerie haute technologie permet de mieux comprendre la physiopathologie de la SEP, notamment de bien différencier le processus de démyélinisation de l'inflammation.

Deux centres en France sont à la pointe en matière de recherche basée sur l'imagerie : le centre de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP)/Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) avec la tomographie par émission de positons (TEP) et le centre de la Timone (Marseille) avec l'IRM 7 tesla (IRM 7T), l'IRM sodium et une toute nouvelle technique appelée iHMT. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte