Prise en charge de l'alcoolo-dépendance

Les généralistes défendent leur place de premiers recours  Abonné

Publié le 20/01/2014
1390183946489862_IMG_120482_HR.jpg

1390183946489862_IMG_120482_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

« On est dans un problème de santé populationnel, qui ne peut pas être traité uniquement par les centres spécialisés. J’en appelle à Marisol Touraine : on ne peut pas avoir 50 000 patients dans les centres spécialisés et le reste dans la nature ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte