Les anesthésistes-réanimateurs libéraux rencontrent des refus de cotation de l'APC  Abonné

Par
Marie Foult -
Publié le 01/11/2017

Il y a quelques jours, un médecin généraliste confiait au « Quotidien » ses problèmes de cotation, à la suite d'un refus de prise en charge d'un entretien prénatal précoce (EPP) par sa caisse primaire d'assurance-maladie (CPAM). C'est au tour des anesthésistes-réanimateurs de rencontrer des problèmes similaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte