L'architecte de la victoire d'Istanbul

Publié le 01/07/2019

Le score est sans appel : 800.000 voix de différence. Le 23 juin dernier, le candidat de l’AKP, le parti d’Erdoğan a subi une défaite nette. Il a perdu la mairie d’Istanbul, qu’il gouvernait depuis 17 ans. Une humiliation totale : après avoir crié au complot et demander des recomptages, c’est le parti lui-même qui avait demandé que l’élection du 31 mars dernier, remportée par l’opposition dans un mouchoir de poche, soit annulée. «Nous sommes en campagne depuis sept mois», sourit Ilayda Kocoğlu, vice-présidente du CHP à Istanbul. 

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)