Dans la maladie de Parkinson

La neurostimulation envisagée plus tôt  Abonné

Publié le 19/12/2013

LA NEUROSTIMULATION du noyau sous-thalamique est recommandée au stade avancé de la maladie de Parkinson pour traiter les fluctuations et les dyskinésies rebelles au traitement médical. Généralement réalisée 11 à 13 ans après le début de la maladie, elle améliore les symptômes moteurs et la qualité de vie, cependant bon nombre de patients sont à ce stade handicapés par d’autres symptômes notamment cognitifs.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte