La CPAM de Gironde requalifie un suicide en accident du travail

Publié le 31/08/2012

Le suicide d’un cadre de l’entreprise de transport logistique Gefco, filiale de PSA, qui s’était pendu le 5 mars dans un local de la société à Bordeaux, a été reconnu comme accident de travail par la Caisse primaire d’Assurance-maladie de Gironde. « La CPAM de Bordeaux a notifié à sa veuve la prise en charge du suicide de son défunt mari et donc la reconnaissance de l’accident du travail », indique le syndicat Force ouvrière. Hervé Marsollier, 46 ans, chef de l’agence Gefco de Bordeaux, père de deux enfants, avait laissé un courrier détaillant les causes de son « geste désespéré ». Il y évoquait des « objectifs intenables avec la perte de clients importants », « l’animosité et les réflexions acerbes » de l’un de ses responsables hiérarchiques et « l’insuffisance des moyens commerciaux » pour maintenir le chiffre d’affaires.

Les « pressions » et « l’angoisse » l’avaient conduit à consulter un médecin, mais en dépit des médicaments prescrits son anxiété n’avait pas faibli, racontait-il dans une lettre adressée aux représentants de FO. Selon Force ouvrière, Hervé Marsollier avait demandé sa mutation « pour un poste inférieur », une demande inhabituelle « qui n’a pourtant fait tilter personne ». Force ouvrière Gefco espère que la société « ne fera pas appel de la décision (...) pour qu’enfin Madame Marsollier, les deux enfants ainsi que la famille puissent réellement commencer leur deuil ».

En juin dernier, le tribunal administratif de Paris avait également requalifié un suicide en accident du travail pour une salariée de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris.

S. H.

Source : lequotidiendumedecin.fr