Maladie de Parkinson

La chélation du fer comme modalité thérapeutique  Abonné

Publié le 30/06/2014
1404092554532782_IMG_132602_HR.jpg

1404092554532782_IMG_132602_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

L’équipe de David Devos a souhaité montrer qu’il était possible d’administrer un chélateur de fer chez le patient et réduire les altérations causées par l’excès de stress oxydant associée à une surcharge cérébrale régionale en fer, sans pour autant affecter les niveaux de métaux dans les autres zones du cerveau et au niveau des autres organes. « Notre choix s’est porté sur la Défériprone qui passe bien la barrière hémato encéphalique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte