Grenoble : nouvelles plaintes contre un chirurgien, visé par une enquête préliminaire

Par Marie Foult
Publié le 24/04/2019
- Mis à jour le 15/07/2019

Il a déjà gagné le surnom de « chirurgien de l'horreur ». Après avoir été condamné à 18 mois d'interdiction d'exercer à partir du 1er mai par le Conseil national de l'Ordre des médecins (trois ans d'interdiction, dont 18 mois avec sursis), le chirurgien orthopédique fait désormais l'objet d'une enquête préliminaire pénale ouverte par le parquet de Grenoble pour « mise en danger de la vie d'autrui », indique France 3 Auvergne-Rhône-Alpes.

De nouveaux patients ont par ailleurs déposé une plainte, à la suite du premier patient il y a une quinzaine de jours. Ils sont désormais sept, dont deux ont été amputés après des infections, à reprocher au médecin un « non suivi » postopératoire, des erreurs chirurgicales et un défaut de prise en charge.

Certains d'entre eux ont témoigné dans la presse, dont le « Parisien », qui cite une mère de famille opérée en 2013 pour une hernie discale. « Deux des huit vis posées par le chirurgien ont touché des nerfs. J’ai des douleurs 24 heures sur 24. J’ai dû prendre beaucoup de morphine, de cortisone », raconte-t-elle.

La caisse primaire d'Assurance-maladie a relevé 54 dossiers avec des irrégularités rien que pour 2013 et 2014. Certains concernaient des opérations abusives et des erreurs médicales graves.

 


Source : lequotidiendumedecin.fr