En visite dans un EHPAD, Muriel Pénicaud promet des recrutements dans les métiers du grand âge

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 02/07/2019
PENICAUD EHPAD

PENICAUD EHPAD
Crédit photo : Martin Dumas-Primbault

« Qui est cette dame ? Où est-elle logée ? »

« Je suis ministre du Travail et je suis venue pour recruter du personnel pour vous accompagner. »

« Ah, ravie de faire votre connaissance ! »

Les visites officielles en EHPAD peuvent parfois prendre une tournure comique. Muriel Pénicaud a pu le constater d'elle-même ce mardi 2 juillet, à l'EHPAD Korian-Montfrais de Franconville (Val-d'Oise).

À l’issue d'une courte visite à la rencontre des résidents et des personnels, dont le parcours l'a conduite de l'accueil de l'établissement jusqu'au réfectoire en passant par le jardin, le salon et même l'atelier de manucure, la ministre a pris la parole devant la cinquantaine de personnes présentes (résidents, personnels, officiels, acteurs locaux, journalistes…) pour évoquer le « sujet de société essentiel » que représente pour elle l'accompagnement des personnes âgées.

« Avec la transformation numérique et la transition écologique, le vieillissement de la population est l'un des trois grands secteurs qui vont créer le plus d'emplois demain », a assuré Muriel Pénicaud. De quoi justifier le choix qui a été fait de venir visiter un établissement de l'entreprise Korian, quelques mois avant la présentation du projet de loi sur la dépendance, qu'Agnès Buzyn doit défendre avant la fin de l'année

Développer l'apprentissage dans les métiers du grand âge

Avec 364 EHPAD en France, le groupe a présenté sa stratégie de recrutement pour les années à venir.

D'ici à 2024, Korian prévoit dans ses EHPAD et ses cliniques 20 000 recrutements dans les métiers du soin et de la restauration et dès 2019, 4 000 CDI à temps complet parmi lesquels 80 médecins – dont 40 en EHPAD – sur des postes de gériatre ou de médecin coordonnateur. Pour le reste, la répartition est la suivante : 100 cadres de santé, 2 350 aides-soignants, 550 infirmiers, 300 cuisiniers et 600 agents des services hospitaliers.

Pour encourager cette dynamique, la ministre mise sur le développement de l'apprentissage dans les métiers du grand âge, l'évolution des fonctions en facilitant notamment les passerelles entre les différentes professions et enfin le regain de notoriété des métiers du grand âge.

Satisfaite des réponses proposées et de l'intérêt porté par le gouvernement à son secteur, Sophie Boissard, directrice générale de Korian, a tout de même profité de l'occasion pour notifier à la ministre du Travail les quelques freins qui restent à lever pour permettre le recrutement, en particulier de 60 000 aides-soignants manquants. « Il faut faire tomber le concours et les quotas », a demandé la haute fonctionnaire qui voit ces deux éléments comme autant de barrières à l'entrée dans la carrière médico-sociale en EHPAD. Dans son rapport, remis à Agnès Buzyn en mars, Dominique Libault évalue à 80 000 le nombre de postes supplémentaires à créer d'ici à 2024 dans le secteur.

La visite de Muriel Pénicaud intervient à la veille de l'installation par Agnès Buzyn d'une mission sur les métiers du grand âge confiée à l'ancienne ministre du Travail Myriam El Khomri et au lendemain d'une manifestation de personnels de maisons de retraite et de services d'aide à domicile devant le ministère de la Santé pour réclamer plus de moyens et dénoncer leurs conditions de travail.


Source : lequotidiendumedecin.fr