Soins sans consentement

Des psychiatres dénoncent un risque de fichage des patients  Abonné

Par
Coline Garré -
Publié le 04/06/2018

L'Association des secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire (ASPMP) dénonce « un fichage des patients » et la tentation d'une « psychiatrie policière » induits par la publication du décret du 23 mai 2018, autorisant les agences régionales de santé (ARS) à mettre en œuvre des traitements de données à caractère personnel (assurés par le logiciel Hopsyweb), d

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte