Dépistages : l'Assurance-maladie des Vosges ose une campagne vidéo décalée

Par
Élise Descamps -
Publié le 04/03/2019
Dépistage

Dépistage
Crédit photo : supermouche productions

Face caméra, debout derrière une lunette de WC fuchsia, un jovial grand-père montre comment installer une feuille de recueil des selles et procéder au prélèvement. Il tourne un tutoriel sur le dépistage du cancer colorectal, devant le regard médusé de sa petite fille, youtubeuse beauté. Il compte bien diffuser sa vidéo sur la chaîne de la jolie blonde !

Cocasse, la séquence constitue le premier épisode d'une série de quatre vidéos lancées par la CPAM des Vosges à l'occasion de Mars bleu, le mois de promotion du dépistage du cancer colorectal. Suivront, d'ici à fin 2019, un épisode sur le dépistage des cancers du col de l'utérus, du sein et sur le vaccin contre la grippe.

Chaque vidéo, d'une durée d'une minute, campe avec humour et tendresse les mêmes personnages d'une famille : des comédiens vosgiens, dont l'humoriste star Claude Vanony. Les dialogues recèlent des pépites du parler vosgien (la « toyote », pour la tige de prélèvements) et des références au territoire.

« Habituellement, nous relayons les campagnes nationales de l'Assurance-maladie dans les médias locaux. Mais nous savons que tout le monde ne lit pas les journaux, et voulions tenter une forme moins institutionnelle, plus percutante, décalée, et territorialiser le message, pour que les habitants se sentent concernés. Utiliser les réseaux sociaux est aussi peu coûteux », explique Pascal Enrietto, directeur de la CPAM des Vosges, qui espère « faire le buzz, pour que les gens franchissent le pas ». 

100 % réseaux sociaux

L'idée est venue à l'issue de plusieurs rencontres d'un groupe de travail entre partenaires du Pacte de santé signé en 2017 entre la CPAM et le Pays de Remiremont et ses vallées, et auxquelles ont participé des professionnels de santé. Les anecdotes recueillies à cette occasion ont permis à Flavie Najean communication et Super Mouche Production de bâtir les scénarios.

Cette campagne, cofinancée par la CPAM, le Pays et l'ARS, sera relayée exclusivement sur les réseaux sociaux, via une campagne d'achats de visibilité sur Facebook et Instagram, en ciblant les personnes localisées sur les 41 communes du Pays de Remiremont (représentant 85 000 habitants, soit un quart du département). Objectif : pouvoir mesurer l'efficacité sur un territoire donné, en comparant les taux de dépistage avant et après. 

« Penser que les personnes d'un certain âge ne sont pas sur les réseaux sociaux est une idée reçue, et nous espérons que des jeunes rendront ces vidéos virales, et passeront le message à leurs parents et grands-parents, tout simplement car ils les aiment », abonde Dominique Peduzzi, président du Pays. 

Sur ce secteur, le taux de mortalité est supérieur à la moyenne nationale, mais le tissu de professionnels de santé est satisfaisant, et le taux de participation au dépistage est déjà plutôt bon. Tous les professionnels de santé du territoire sont invités par la CPAM à relayer la campagne.

Elise Descamps

Source : lequotidiendumedecin.fr