Polémique sur le contournement de la mention « non substituable »

Dans le Tarn, les génériques c’est automatique !

Publié le 26/10/2015
- Mis à jour le 26/10/2015

Depuis le 15 juin 2015, la caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) du Tarn oblige les pharmaciens à substituer systématiquement pour pouvoir pratiquer le tiers payant, y compris les prescriptions portant la mention « non substituable ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?