C'est mon poil  Abonné

Par
Publié le 17/03/2016

N'enlève pas un poil qui veut. Du moins à la lumière pulsée. Et qui méconnaît cette règle d'or le paye désormais au prix fort, voire exorbitant – entre 3 000 et 50 000 euros.

C'est en tout cas à ces sommes coquettes qu'ont été condamnées mardi dernier par le tribunal correctionnel de Paris des enseignes de soins esthétiques attaquées en justice par des professionnels de santé. Motif : « exercice illégal de la médecine » (ou complicité).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte