Greffes du futur

Vers des organes imprimés  Abonné

Publié le 24/03/2011
1311776544239134_IMG_65513_HR.jpg

1311776544239134_IMG_65513_HR.jpg

1311776546239135_IMG_65514_HR.jpg

1311776546239135_IMG_65514_HR.jpg
Crédit photo : WAKE FOREST INSTITUTE FOR REGENERATIVE MEDICINE

1311776547239260_IMG_65515_HR.jpg

1311776547239260_IMG_65515_HR.jpg

1311776543238373_IMG_65512_HR.jpg

1311776543238373_IMG_65512_HR.jpg
Crédit photo : WAKE FOREST INSTITUTE FOR REGENERATIVE MEDICINE

LE PLATEAU suspendu de l’imprimante monte et descend à intervalles prédéterminés, permettant à une seringue dont le déplacement est contrôlé par les axes mobiles d’un portique, d’y délivrer délicatement en des points précis un gel qui, en une vingtaine de minutes, prend la forme d’un cartilage d’oreille. Développée il y a deux ou trois décennies aux États-Unis pour le secteur industriel, l’impression 3D s’adapte à l’utilisation des biomatériaux et, d’ici une à deux dizaines d’années, pourrait apparaître dans le bloc opératoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte