Vent de panique au NHS et dans les cabinets anglais avant retour à la normale  Abonné

Publié le 01/06/2017

Lancé le vendredi 12 mai, le virus WannaCry a infecté en quelques jours un tiers des hôpitaux et cliniques d'Angleterre ainsi qu'un grand nombre des 8 000 cabinets médicaux du pays, entraînant le report et l'annulation de plusieurs centaines interventions médicales.

Les médecins n'ont pu délivrer certains traitements faute d'accès à des informations essentielles – résultats, biologie, radios – pour finaliser leur diagnostic. Il a fallu cinq jours aux urgences médicales pour reprendre un fonctionnement quasi normal. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte