HISTOIRE DU JOUR

Une moitié vaut bien une messe  Abonné

Publié le 14/10/2013

L’idée a germé dans le cerveau de Matylda Krzysiak, Polonaise de 34 ans, célibataire, médecin de son état. Il lui a fallu quatre années, dit-on, pour convaincre le curé de sa paroisse de la mettre en œuvre. De quoi s’agit-il ? De « messes pour célibataires », organisées en l’église de l’Ascension de Notre Seigneur, à Varsovie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte