Élections européennes et remaniement

Un scrutin à l’épreuve de l’ouverture

Publié le 27/05/2009
- Mis à jour le 27/05/2009
1276109101F_600x_65603_IMG_15022_1243509832290.jpg

1276109101F_600x_65603_IMG_15022_1243509832290.jpg
Crédit photo : AFP

1276109100F_600x_65592_IMG_15018_1243509823993.jpg

1276109100F_600x_65592_IMG_15018_1243509823993.jpg
Crédit photo : AFP

LE FAIT DE PARTICIPER à un gouvernement n’entraîne pas automatiquement une adhésion aux principes défendus par la majorité. On peut très bien dire que si un homme ou une femme de gauche qui rejoint le gouvernement change de conviction, l’ouverture est ratée, dès lors que le principe devrait consister à avoir au sein de l’équipe des gens de gauche qui restent à gauche.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?