Le pouvoir à mi-mandat

Un plaidoyer pro domo  Abonné

Publié le 22/09/2014
1411348274546075_IMG_136342_HR.jpg

1411348274546075_IMG_136342_HR.jpg
Crédit photo : AFP

Les 350 journalistes présents ont grandement aidé M. Hollande à poursuivre son long soliloque en s’abstenant de lui poser des questions vraiment intéressantes. Ils semblaient n’avoir d’intérêt que pour le retour de Nicolas Sarkozy en politique et pour la candidature du chef de l’État en 2017. Bien entendu, le président n’a rien à dire sur les candidats de la droite et encore moins sur son propre avenir, affreusement bouché et qui ne pourra s’éclaircir que si « cette ligne que j’ai tracée (...) nous permettra, j’espère, d’avoir des résultats en 2017 ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte