Un nouveau chirurgien-dentiste sur trois diplômé à l'étranger

Par
Marie Foult -
Publié le 27/09/2017
Chir cluj

Chir cluj
Crédit photo : S. Toubon

31 % des dentistes inscrits à l'Ordre pour la première fois en 2015 ont obtenu leur diplôme à l'étranger. C'est ce que révèle une étude de la Direction de la recherche, des études, des évaluations et des statistiques (DREES, ministère).

Ces chirurgiens-dentistes primo-inscrits et diplômés à l'étranger étaient seulement 5 % en 1999. « Ce flux augmente régulièrement depuis 2008, indique l'étude. Ces chirurgiens-dentistes avec un diplôme étranger étaient 308 à commencer leur activité en 2013, 391 en 2014, 501 en 2015 et 500 en 2016. » Ceux ayant obtenu leur diplôme en France étaient 881 à s'inscrire à l'Ordre pour la première fois en 2016.

Ces dentistes diplômés à l'étranger ont, pour près de la moitié, obtenu leur titre en Roumanie (46 % dont 11 % ont la nationalité roumaine), 22 % en Espagne et 17 % au Portugal. Ces primo-inscrits sont âgés en moyenne de 32 ans à leur arrivée en France. Ils choisissent à 67 % de commencer leur activité en libéral, contre 87 % des diplômés en France.

La proportion de nouveaux inscrits diplômés à l'étranger est donc supérieure chez les dentistes à celle des médecins. Selon l'Ordre des médecins en effet, 21 % des nouveaux médecins inscrits en 2016 avaient un diplôme étranger (UE et hors UE).

Profil

L'étude dresse un « portrait-robot » de la profession dentaire. Elle fait état d'un début de rajeunissement des praticiens « la moyenne d'âge étant passée de 48,2 ans en 2012, âge le plus élevé jusqu'à présent, à 47,6 ans en 2016 ». Cette moyenne d'âge diffère de celle des médecins – 51,3 ans en 2017 – selon le CNOM. Dans le détail, un tiers des dentistes ont plus de 55 ans, et 20 % ont plus de 60 ans.

Si la profession dentaire se rajeunit, elle se féminise également. La part de femmes a augmenté de 12 points depuis 2000, passant de 32 % des praticiens en activité à 44 %. Plus de la moitié des chirurgiens-dentistes de moins de 30 ans sont des femmes, contre un quart de ceux qui ont entre 60 et 69 ans. 

Les professionnels restent plutôt répartis dans le sud de la France. Le département des Alpes-Maritimes compte 109 dentistes pour 100 000 habitants, contre 62 pour 100 000 en moyenne nationale. Les départements d'Outre-mer ou de la Normandie ont des densités très faibles, autour de 40 praticiens pour 100 000 habitants.


Source : lequotidiendumedecin.fr